Le p’tit Zorro

Le mollard qui fait déborder le caballito

Statu-quo pour le moment en ce qui concerne la crispation franco-mexicaine…
Dernier épisode en date, mercredi soir au Sénat, où il est question de la création d’une journée de l’Amérique Latine et des Caraïbes en France. ¡ Pero qué buena idea ! Woo ! Python se réjouit.

Autant vous dire que le bonheur fut de courte durée.

Oui, parce que revoilà Mam’mouth, aka Les pieds dans le plat, qui décide que c’est l’endroit et le moment opportuns pour encore (« encore » ? oh, qui a dit « encore » ?) remettre sur le tapis l’affaire Cassez. Au niveau du tact, ça se passe comment, mam’ la ministre ?… Pour Carlos de Icaza, ambassadeur du Mexique présent en tant qu’ambassadeur du Mexique (tiens, c’est curieux ça, on dirait quelqu’un qui est là pour remplir sa fonction et pas celle des autres, dites voir M’sieur de Icaza, vous donnez pas des cours, par hasard ? C’est qu’on a quelques politiques qui seraient intéressés), pour Carlos de Icaza dis-je donc, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase (le mollard qui fait déborder le caballito ?), il quitte le Sénat et précisera plus tard qu’il faut « séparer les choses, c’est l’usage diplomatique entre les amis ». C’est bizarre, j’ai comme l’impression d’avoir déjà lu ça quelque part.

Bon et sinon, quid des événements culturels ?

D’abord, musique (merci Henri) :



Oui tiens si on en revenait à nos moutons (notons les sens multiples ici, haha), j’ai nommé les manifestations culturelles : elles seront, selon les cas, maintenues, transformées ou tout simplement annulées. Des exemples :

    ¤ Il semble que la Pinacothèque maintienne son exposition sur les masques de jade mayas à partir du 28 février.

    ¤ La direction du festival Rio Loco à Toulouse choisit elle d’annuler la thématique Mexique pour l’édition de juin 2011. Le Rio Loco avait brillamment célébré le Mexique en 2004 (article à venir sur ce sujet qui me touche d’assez près).

    ¤ Retournement de situation pour l’exposition Drôles d’Estampes – calaveras et caetera à Lille, qui avait été annulée par Martine Aubry et sera finalement bien programmée. Elle sort simplement du label « année du Mexique en France », la mairiiie avec un i (c’est indiqué « mairie » et non « maire »…) de Lille précisant que « cette exposition des Ateliers d’Editions Populaires de Lille a une identité forte et un financement propre qui lui permettent d’exister en dehors de l’Année du Mexique ». N’en déplaise à Titine.

    ¤ Maintien du festival Travelling à Rennes, où les copies des films ont finalement toutes été reçues.

Allez, le meilleur pour la fin : place aux artistes, dessinés par Nip

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s